Nous entreprenons un travail collectif, par étapes, avec pour ambition de dessiner un projet de société pour la France. Ce monde commun à partager est un préalable pour réinventer la gauche et irriguer ses programmes.

 

 

Nous construisons Monde Commun, une «pépinière de projets», participative, ouverte, engagée. Nous la désirons réellement audacieuse, capable de faire du neuf, d’insuffler des idées et des pratiques nouvelles ! Loin des think tanks à huis-clos, nous repérons les changements nécessaires, au plus près des expériences et les luttes qui inspirent. On ne vient pas chercher des certitudes confortables.

 

 

Nous voulons écouter, dialoguer, construire ensemble. Une conviction : la politique trop souvent hors-sol est en retard sur la société. En retard sur les crises et les inégalités qui s’aggravent. En retard aussi sur les révolutions qui transforment nos vies.
La reconquête de la démocratie par la gauche est au premier rang de cette démarche, avec des territoires amis, des villes et des villages. Notre travail remettra les citoyen(ne)s au centre.

 

 

Nous décidons d’une règle claire : ce que nous produirons, ce que nous dirons, sera visible et servira à tous. Des idées, des images, pas seulement des solutions, en open source avec et pour les Français !

 

 

Choisir les bonnes questions, identifier les urgences et les utopies réelles, refuser le prêt-à-penser, organiser ce collectif naissant sans bouder notre plaisir d’être ensemble : ce sera l’ordre du jour de Monde Commun ces prochaines semaines.

 

Le 10 février 2018.

 

Et si on posait ensemble
la première pierre ?